PLAK'ART
association art actuel

apt 1999
installation michèle Gignoux

 

clic sur les images pour agrandir

la vraie facade
fenetres fluos
place carnot
les fenetres gignoux


LES FENETRES BORGNES

Ce sont les fenêtres borgnes de la façade d'un des immeubles de la place Carnot qui ont
retenu l'intérêt et l'attention de Michèle Gignoux.
Ouvertures mortes, elles offrent à la possibilité d’en faire des fenêtres lumineuses, des invitations à un monde inconnu ... trouant le mur par des espaces de lumière.
La nuit surtout, grâce à une "lumière noire", les couleurs fluorescentes, technique spécifique à Michèle GIGNOUX, permettent cette magie, cette image frappante, au hasard d’une place, de quelques ouvertures vives, suspendues dans l’obscurité, menant au mystère.
Le regard de Michèle GIGNOUX sur les fenêtres murées, présentes/absentes, nous incite à rechercher dans la ville d’autres façades possédant ces fenêtres borgnes.

Installation du 16 Juillet au 30 Août 1999, Place Carnot, Apt

L'art de Michèle Gignoux est une surprise, définie par le dictionnaire comme étant : l'action de prendre ou d'être pris à l'improviste ou encore un plaisir inattendu, un cadeau. Le Fluo est un élément fondamental de son langage plastique. Il médiatise une certaine modernité à travers l'artifice. C'est le chic du vulgaire comme Las Vegas est le Versailles des gangsters. C'est aussi une esthétique des paradis artificiels, du "voyage", de "l'American Dream" liée au mythe de l'électricité.
Diversité de l'expression, débordements de l'imaginaire qui façonne l'art à partir du quotidien, le quotidien à partir de l'art : cadre-cube photo (1967), accumulations de paquets de cigarettes (1973), vestes et gilets recouverts de broches (1977-1979), textes et portraits aux tampons (1980-1983), chaises-objets (1980), robots-boîtes de conserves (1987-88), miroirs (1984-88), environnements Fluos (1982-88), photos et photomontages depuis toujours. A ce foisonnement de créations s'opposent l'unicité dustyle qui met en scène une poétique personnelle élaborée à partir des "ready-made" de la culture de masse. La récurrence de certains thèmes tels que: la chaise, le rêve, le voyage, l'illusion confère également à l'oeuvre sa cohérence, L'esthétique de Michèle Gignoux surprend par l'innovation dans la simplicité, l'efficacité directe, l'évidence de ses propositions et sa sensibilité en avance sur le goût. Elle construit ses rêves en clichés comme elle écrit en style télégraphique. Message médiatique qui exprime une joie de vivre, une certaine légèreté d'être, inhabituelle dans notre culture contemporaine.

Gladys FABRE.1989

 

facade  place carnot
la nuit tombe
gignoux la nuit
ici Gignoux 2002, FRANChement en vitrine...

+ site michèle Gignoux